Aller au menu | Aller au contenu

06 A006784

 

On ne connaît pas l’origine des relations entre André Bernardel et Albert Kahn. Violoncelliste de métier, il est mobilisé comme infirmier dans l’infanterie. De mai 1915 à février 1916, il adresse régulièrement au banquier des photographies en noir et blanc prises sur le front, et quelques autochromes. L’opérateur lui-même est photographié à Boulogne en novembre 1915.
Les registres de projection de Boulogne indiquent que les photographies du jeune homme sont montrées à trois reprises. Ce sont ses parents qui assistent à ces projections ainsi que, le 30 décembre 1915, un capitaine de son régiment. Son décès est enregistré, le 31 octobre 1918 à l’hôpital temporaire de Berck-sur-Mer.

 

 

 

 

 

 

 

 

« Monsieur Bernardel (André) », Boulogne-sur-Seine, 8 novembre 1915, autochrome d’Auguste Léon, inv. A 6 784.