Aller au menu | Aller au contenu

La spontanéité et l’authenticité ne sont cependant pas totalement absentes des images d’époque et peuvent se révéler à l’œil attentif. La rapidité de déclenchement des petits appareils portatifs, la proximité avec leurs camarades des photographes mobilisés dans l’armée active, l'absence de censure des images demeurées dans le cadre privé, ont parfois permis de capter, dans toute leur gravité et leur réalité, des situations et des expressions d’un naturel saisissant.

albert kahn expo guerre 1 A005713

« Tranchée Sidi-Brahim, un des Vaillants défenseurs de Carency », Pas-de-Calais, 20 mai 1915.
Positif noir et blanc d’André Bernardel, inv. A 5713.

albert kahn expo guerre 2 A006736

« Poste de secours », lieu inconnu, septembre 1915.
Autochrome d’André Bernardel, inv. A 6736.

albert kahn expo guerre 3 A005895

« Groupe de poilus du 98e aux Loges », Oise, 24 juillet 1915.
Autochrome de Stéphane Passet, inv. A 5895

albert kahn expo guerre 4 A010996

« Bois de Thiéville, scène de la vie de bivouac », près Verdun, Meuse, 7-8 février 1916.
Autochrome de Stéphane Passet, inv. A 10 996.

La séquence d’assaut (ci-dessous), tournée au lieu-dit « la ferme du Godat », est considérée par les spécialistes tel Laurent Véray (in Les films d’actualité français de la Grande Guerre, S.I.R.P.A / A.F.R.H.C, Paris, 1995, page 124), comme l’une des rares scènes de bataille non reconstituées de la filmographie française. En effet, les angles de prises de vues indiquent que l’opérateur a filmé depuis des emplacements protégés, ce qui autorise à penser qu’il ne s’agit pas là d’une mise en scène mais d’images filmées en direct.

« Les Annales de la guerre n°5 : de Soissons à Reims, les troupes françaises à l’assaut », scènes filmées en 1917.
Section cinématographique de l’armée, film positif acquis par Albert Kahn, réf. AI 83 920.

  

« Tombes chrétiennes et musulmanes, Le Tronquoy », Somme, 1916.
Autochrome de Stéphane Passet, inv. A 7239.
« Arrivée d’un blessé au poste de secours », côte des melons, Pas-de-Calais, mai 1915.
Positif noir et blanc d’André Bernardel, inv. A 5685.
« Déjeuner macabre au calvaire de Villers-au-bois », Pas-de-Calais, mai 1915.
Positif noir et blanc d’André Bernardel, inv. A 5687.
« Groupe de grands blessés », Moreuil, Somme, 30 juillet 1916.
Autochrome de Stéphane Passet, inv. A 7797.
« Hôpital militaire n°7, Loir, d’Evreux, fistule de l’humérus avec bourgeon exubérant datant de huit mois », Beaugency, Loiret, 20 août 1915.
Autochrome d’Auguste Léon, inv. A 6794.
« Obsèques à Moreuil de soldats tués à Lihons, nuit du 28 au 29 », Somme, 30 juillet 1916.
Autochrome de Stéphane Passet, inv. A 7787.